Home

kurt laurent david samamaÀ trois jours du démarrage tant attendu de la rentrée littéraire d’hiver 2017, il est plus que temps de peaufiner sa wish list parmi les 517 livres à paraître, répartis en 337 romans français, 180 romans étrangers et 66 premiers romans. Comme à l’accoutumée, les tentations sont pléthoriques et les choix de lecture cornéliens. Fétiches, supposés incontournables ou encore séries sont autant de raisons qui laissent d’autant moins de chances aux primo-romanciers de se faire remarquer, d’où le traditionnel tour d’horizon par Adepte du livre de la rentrée littéraire côté premier roman. Entrepris il y a déjà plusieurs jours (#1#2#3#4#5#6 et #7) et quotidiennement jusqu’au 2 janvier date officielle de lancement de la rentrée littéraire de janvier 2017, le tour d’horizon des nouveaux auteurs publiés chez les petits éditeurs indépendants comme dans les plus grandes maisons d’édition continue avec cette huitième sélection.

Alors, lecteurs en tous genres, liseurs de tous horizons, impatients découvreurs de nouvelles saveurs et peut-être des best-sellers de demain, êtes-vous prêts à vous offrir de l’inattendu, du jamais lu  ? Read-y ? À vos marque-pages, prêts, lisez !

Aux Éditions Plon :

  • L’immeuble Christodora de Tim Murphy (États-Unis), à paraître le 5 janvier : Un roman kaléidoscopique qui retrace la vie d’un certain New York, de l’anarchie des années sida aux hipsters de demain. Milly et Jared, couple aisé animé d’ambitions artistiques, habite l’immeuble Christodora, vieux building de Greenwich Village. Les habitants du Christodora mènent une vie de bohème bien loin de l’embourgeoisement qui guette peu à peu le quartier. Leur voisin, Hector, vit seul. Personnage complexe, ce junkie homosexuel portoricain n’est plus que l’ombre du militant flamboyant qu’il a été dans les années quatre-vingt. Mateo, le fils adoptif de Milly et Jared, est choyé par ses parents qui voient en lui un artiste. Mais le jeune homme, en plein questionnement sur ses origines, se rebelle contre ses parents et la bourgeoisie blanche qu’ils représentent. Milly, Jared, Hector et Mateo, autant de vies profondément liées d’une manière que personne n’aurait pu prévoir. Dans cette ville en constante évolution, les existences de demain sont hantées par le poids du passé.
  • K.O. debout de Mahault Mollaret, à paraître le 12 janvier : Quitte à connaître sa fin, autant qu’elle profite aux autres. Et à qui d’autre qu’à son meilleur ami, le doux Ramon, cabossé par la vie ? Une ode fantasque, rock’n roll et inspirée, à l’amitié et au don de soi. Je mourrai à 27 ans. Je l’ai décidé, intégré, digéré. Suffisamment tôt pour qu’il soit impossible de faire machine arrière. Je me suis fixé des règles précises. Ne m’attacher à rien, ni à personne. À 8 ans, Ramon m’est tombé dessus. Exception. Fallait le voir. Un sacré bordel, le môme. Orphelin, père inconnu, mère dérouillée par son mec. Ramon, c’était le meilleur d’entre nous. La douceur incarnée. Derrière toute sa tendresse, il rongeait son frein. Dix ans plus tard, il a fini par péter les plombs et depuis qu’il est interné chez les dingues, je l’attends. C’est pour aujourd’hui. Sortie d’essai. Quinze jours sans accroc et mon pote sera enfin libre de commencer sa vie. Moi, de terminer la mienne en m’assurant que rien ne vienne plus jamais l’abîmer. Quitte à connaître sa fin, autant qu’elle profite aux autres.
  • Trop de lumière de Marinette Lévy, à paraître le 12 janvier : Léo Rivière a une carrière de rêve, beaucoup d’argent, quelques amis, peu de scrupules, pas d’enfant. Elle sait être drôle, elle peut être belle. Chacun de ses concerts affiche complet. Mais alors qu’elle entame sa nouvelle tournée à travers la France, elle se sent oppressée. Tout l’englue, tout la secoue. Elle a beau essayer de mettre les choses à distance, rien n’apaise l’écœurement qui la gagne. Quand on a tout, a-t-on le droit de ne plus avoir envie de rien ? Dans la violence de cette crise personnelle, Léo se cogne aux limites de son propre système. Hantée et si fragile face à son public, elle se confronte à l’inconnu, ce mystère qui prend ses racines en elle-même. Du burn-out d’une star sans conteste à l’introspection la plus profonde, un beau portait de femme.
  • Kurt de Laurent David Samama, à paraître le 19 janvier : Le premier roman renseigné, inventif et sensible d’un enfant des années 90. Et si Kurt Cobain s’était confié à son caméscope juste avant sa mort ? 1994. Kurt Cobain, le leader iconique de Nirvana, se détruit chaque jour un peu plus. Il a essayé, en vain, de voir des psys, mais il le sait : aucune thérapie ne pourra le sauver. Dans ces années 90 où la vidéo et la télé font les stars, Cobain, qui a compris la puissance de l’image et se rêve en artiste complet, décide de confier sa détresse et sa solitude à un caméscope. De son mépris pour la chaîne eMptyTV à sa fascination pour l’immaculé, de sa lucidité sans faille sur la réalité américaine à sa nostalgie de l’innocence, des prémices du grunge au triomphe de Nevermind qui propulse Cobain et ses acolytes loin de la misère, de son addiction à l’héroïne à sa passion pour Courtney Love, Kurt livre tout. Moments de mélancolie profonde, flambées proches du délire, incursions apaisées dans ses moments les plus tendres… L’icône grunge se découvre sous un jour inédit.

Aux Éditions Incartades :

  • Et un jour le printemps reviendra de Babsy Bisiaux, à paraître le 17 janvier : Après sept années d’horreur passées en prison pour meurtre au Sri Lanka, Gabriel, leader du groupe de rock populaire Slamvi, est rapatrié en France dans un institut psychiatrique privé à Paris où il reprend progressivement goût à la vie. Mais un matin, deux infirmiers le trouvent inconscient sur le cadavre d’une patiente ensanglantée. Il est alors accusé de viol et de meurtre. En cherchant à prouver son innocence, ses avocats, son frère jumeau et Jeanne, une des pensionnaires, vont faire de sombres découvertes sur les activités dérangeantes dans lesquelles baigne cet institut dirigé par le mystérieux professeur Simoni. Thriller.
  • L’orange sanguine de Laurent Fréour, à paraître le 17 janvier : Le capitaine s’approcha du corps. Un homme d’une trentaine d’années, très blanc à l’apparence presque albinos gisait sur le côté. Visiblement sa tête avait heurté le coin d’un bureau. Au-dessus de celui-ci se trouvait une mezzanine qui semblait desservir des locaux au 1er étage du bâtiment. Une jambe était repliée d’une étrange manière sous sa hanche. Du sang avait coulé de sa bouche et de ses oreilles. Une coupe de fruits exotiques sans doute posée sur le bord du bureau avait basculé. Une orange se trouvait tout contre sa joue dans une flaque de sang séchée… Qui a tué Hammerer, directeur craint et haï par beaucoup ? Sa femme ? Un collaborateur ? Un délégué du personnel ? Un des patrons de l’opérateur télécoms exaspéré par cet être maléfique ou … ? À qui parlent les « voix » ? Le capitaine Jean-Pierre Vidal, motard et coureur de fond, adepte du « grand raid  » réunionnais, enquête ! Une investigation à la mesure de cette course, longue, difficile, à l’issue incertaine. Thriller.
  • Séisme à Agadir de Nathalie Robain, à paraître le 21 février : Sur la base aéronavale d’Agadir, française pour quelques temps encore, la vie des appelés, zouaves et marins, ronronne au rythme des corvées et des tours de garde. Peu avant minuit, un terrible séisme balaye la ville. Tous vont s’affairer dans les ruines, aidés, en plein ramadan et par une chaleur extrême, par la population. La course contre la montre commence… Ce livre est issu des mémoires d’un appelé ordinaire lors des premières années d’indépendance du Maroc. L’expérience personnelle du narrateur, acharné à sauver la femme qu’il aime, illustre ce roman mêlant fiction, éléments historiques et souvenirs familiaux.

Aux Éditions Luce Wilquin :

  • Outre-mère de Dominique Costermans (Belgique), à paraître le 10 février : Une famille est éclatée et enfermée dans le silence suite aux agissements du grand-père pendant l’Occupation, un Juif qui a collaboré avec les nazis. Des années plus tard, une longue enquête fait émerger la vérité et libère la parole de ce lourd héritage familial.

Aux Éditions Hugo & Cie :

  • Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall (États-Unis), à paraître le 9 février : Du professeur de littérature au barista du Starbuck du coin de la rue… de leurs camarades de lycée au serveur du resto chinois… jusqu’à l’écureuil du parc, tous SAVENT que Lea et Gabe devraient être ensemble ! Ces derniers partagent les mêmes références et les mêmes délires. Ils commandent exactement les mêmes cafés et menus, et fréquentent les mêmes endroits. Malheureusement, Lea est une timide maladive, et Gabe un garçon bien mystérieux. Pourtant, il se passe VRAIMENT quelque chose de spécial entre ces deux-là, tout le monde le voit. Lisez un peu, vous serez forcément d’accord… Romance.

Aux Éditions Pygmalion :

  • After Anna d’Alex Lake (Angleterre), à paraître le 8 février : Une enfant de 5 ans a disparu, kidnappée à la sortie de son école. Les policiers n’ont aucune piste, les parents sont fous de douleur. Mais la petite fille réapparaît une semaine après son enlèvement, sans aucun souvenir. Le véritable cauchemar commence… Thriller.

Aux Éditions Ancre de marine :

  • La vie d’arpète, un jeune mataf de Saint-Mandrier de Pascal Dupont, à paraître le 13 janvier : Ce roman retrace le départ dans la vie d’un adolescent à l’école des apprentis-mécaniciens de la Flotte. Cette expérience, ses défis et ses épreuves, forgera un marin accompli et un homme prêt à affronter la vie.
  • Les égarées de la marine de Virginie Plasowa, à paraître le 24 février : Marjorie, officier de marine, doit s’imposer à bord du navire de guerre et se faire respecter. Marie doit tout à son mari, officier de marine, qui l’a arrachée à la prostitution. Leurs routes se croisent et les deux jeunes femmes se retrouvent liées par un lourd secret.

3 réflexions sur “Rentrée littéraire d’hiver 2017 côté premier roman #8

  1. Pingback: Rentrée littéraire d’hiver 2017 côté premier roman #9 | Adepte du livre

  2. Pingback: Rentrée littéraire d’hiver 2017 côté premier roman #10 | Adepte du livre

  3. Pingback: Rentrée littéraire d’hiver 2017 côté premier roman #11 | Adepte du livre

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s