Home

rentrée littéraire 2016 premiers romansDepuis début mai et ce jusqu’à la mi-juillet se joue, de la France au Québec, en passant par la Suisse et la Belgique, la grand messe francophone de présentation de la rentrée littéraire 2016 par tous les éditeurs aux libraires, à la presse ainsi qu’à la blogosphère.

Les chiffres officiels de cette rentrée littéraire n’ont pas encore été annoncés. Si certains titres filtrent déjà, l’on ignore encore de cette liste toujours pléthorique le nombre exact de romans attendus et par conséquent la part consacrée à la littérature française ou à la littérature francophone et celle impartie à littérature étrangère ; et dans tout cela, puisqu’il s’agit présentement du nerf de la guerre, la place accordée aux premiers romans.

Mais en définitive, qu’importe le quota consacré puisque dans un esprit d’ouverture des frontières et des genres littéraires et une volonté de satisfaire les impatients papivores sans œillères, le désormais fidèle, bi-annuel et personnel festival du premier roman de la rentrée littéraire par Adepte du livre explose systématiquement le contingent en adjoignant au registre du seul roman quelques titres des catalogues thriller, science fiction, érotique ou encore new adult… Le travail de recherche en amont visant à offrir ce si nécessaire éclairage exclusivement dédié aux nouveaux auteurs, à faciliter la quête des lecteurs déjà conquis par l’aventure entre les lignes des primo-romanciers et à inciter les plus timorés à sauter le pas de l’inconnu(e) littéraire, permet seulement d’affirmer que les primo-éditions seront assez nombreuses et diversifiées pour satisfaire toutes les préférences et autres habitudes de lecture.

À deux mois du grand coup d’envoi sera donc ici fait l’inventaire le plus complet possible des premiers romans français et des premiers romans étrangers, à paraître dès le 17 août et ce jusqu’à la fin octobre 2016. Retrouvez d’ores et déjà une première sélection de prière d’insérer de ces nouvelles plumes qui deviendront peut-être les classiques et autres incontournables des années à venir, l’amorce d’une potentielle nouvelle vague littéraire, c’est tout le malheur qu’on leur souhaite. Ce premier aperçu des premiers romans de la rentrée littéraire 2016 sera complété par bien d’autres tout au long de l’été.

Alors, lecteurs en tous genres, liseurs de tous horizons, impatients découvreurs de nouvelles saveurs et peut-être des best-sellers de demain, êtes-vous prêts à vous offrir de l’inattendu, du jamais lu et à soutenir ces néo-romanciers publiés par des petits éditeurs indépendants comme par les plus grandes maisons d’édition ? Read-y ? À vos marque-pages, prêts, lisez !

Aux Éditions Gallmeister :

  • Le verger de marbre d’Alex Taylor (États-Unis), à paraître le 18 août : En plein Kentucky rural, la Gasping River déploie son cours au milieu des falaises de calcaire et des collines couvertes de champs, de maïs et de soja. Un soir où il remplace son père, qui conduit le ferry parcourant la rivière dans les deux sens, le jeune Beam Sheetmire tue un passager qui tente de le dévaliser. Mais sa victime est le fils de Loat Duncan, puissant homme d’affaires local et assassin sans pitié. Toujours accompagné de ses chiens menaçants, Loat est lui-même porteur d’un lourd secret concernant le passé de Beam. Aidé par son père, le jeune homme prend la fuite, tandis que Loat et Elvis, le shérif, se lancent à ses trousses. Le Verger de marbre est un thriller littéraire à la prose incandescente dans la veine des grands textes sudistes de Cormac McCarthy ou Daniel Woodrell. Ce premier roman hypnotique est une inoubliable descente au cœur des ténèbres.
  • Animaux solitaires de Bruce Holbert (États-Unis), à paraître le 1er septembre : Comté d’Okanogan, État de Washington, 1932. Russell Strawl, ancien officier de police, reprend du service pour participer à la traque d’un tueur laissant dans son sillage des cadavres d’Indiens minutieusement mutilés. Ses recherches l’entraînent au cœur des plus sauvages vallées de l’Ouest, où le progrès n’a pas encore eu raison de la barbarie et où rares sont les hommes qui n’ont pas de sang sur les mains. Bien des mystères qui entourent le passé du policier et de sa famille vont ressurgir petit à petit sur son chemin. Premier roman remarquable, Animaux solitaires mêle avec brio les codes du western et ceux des plus grands romans noirs.
  • Le bon fils de Steve Weddle (États-Unis), à paraître le 3 octobre : Roy Allison, 26 ans, sort de dix années d’emprisonnement. De retour chez lui, à la frontière de l’Arkansas et de la Louisiane, la crise économique a fait des ravages et seul le crime semble offrir un avenir.

Aux Éditions Préludes :

  • Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd (Angleterre), à paraître le 24 août : Provinces-Unies, années 1630. Helena Jans Van der Strom, une jeune servante, arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais. Fascinée par les mots, elle a appris seule à lire et à écrire. Elle rencontre le philosophe René Descartes et ils s’éprennent l’un de l’autre. Mais leur amour est contrarié par leur différence de condition et de religion.

Aux Éditions Alma :

  • Danse d’atomes d’or d’Olivier Liron, à paraître le 25 août : O. rencontre Loren chez des amis, ils tombent amoureux et ne se quittent plus jusqu’au jour où Loren disparaît. O. va la chercher et finalement la trouver en Normandie, à Tombelaine, où il apprendra pourquoi la jeune fille est partie sans laisser d’adresse.
  • Une poupée au pays de Daech d’Eli Flory, à paraître le 8 septembre : Ken est parti, Barbie part se ressourcer dans un club de vacances en Méditerranée où elle se fait kidnapper. Elle se réveille vêtue d’un niqab dans l’État Islamique où elle va prendre conscience de son aliénation. Un roman sur le corps des femmes, leur place dans la société, le rôle qu’elles jouent et qu’ont leur fait jouer.

Aux Éditions Zulma :

  • Le rouge vif de la rhubarbe d’Auður Ava Ólafsdóttir (Islande), à paraître le 1er septembre : Souvent aux beaux jours, Ágústína grimpe sur les hauteurs du village pour s’allonger dans le carré de rhubarbe sauvage, à méditer sur Dieu, la beauté des nombres, le chaos du monde et ses jambes de coton. C’est là, dit-on, qu’elle fut conçue, avant d’être confiée aux bons soins de la chère Nína, experte en confiture de rhubarbe, boudin de mouton et autres délices. Singulière, arrogante et tendre, Ágústína ignore avec une dignité de chat les contingences de la vie, collectionne les lettres de sa mère partie aux antipodes à la poursuite des oiseaux migrateurs, chante en solo dans un groupe de rock et se découvre ange ou sirène sous le regard amoureux de Salómon. Mais Ágústína fomente elle aussi un grand voyage : l’ascension de la « Montagne », huit cent quarante-quatre mètres dont elle compte bien venir à bout, armée de ses béquilles, pour enfin contempler le monde, vu d’en haut…

Aux Éditions Monsieur Toussaint Louverture :

  • Watership Down de Richard Adams (Angleterre), à paraître le 15 septembre : « Avant Harry Potter, il y avait Watership Down de Richard Adams, l’un des plus grands classiques et best-sellers de tous les temps. » (BBC) C’est dans les fourrés de collines verdoyantes et idylliques que se terrent parfois les plus terrifiantes menaces. C’est là aussi que va se dérouler cette vibrante odyssée de courage, de loyauté et de survie. Menés par le valeureux Hazel et le surprenant Fyveer, une poignée de braves choisit de fuir l’inéluctable destruction de leur foyer. Prémonitions, malices et légendes vont guider ces héros face aux mille ennemis qui les guettent, et leur permettront peut-être de franchir les épreuves qui les séparent de leur terre promise, Watership Down. Mais l’aventure s’arrêtera-t-elle vraiment là ? Aimé et partagé par des millions de lecteurs à travers le monde, l’envoûtant roman de Richard Adams fait partie de ces récits mythiques et hors du temps, une épopée sombre et violente, néanmoins parcourue d’espoir et de poésie. Vous sentirez le sang versé. Vous tremblerez face aux dangers. Vous craindrez la mort. Et, par dessus tout, vous ressentirez l’irrépressible désir de savoir ce qui va se passer.

Aux Éditions Les Escales :

  • Avant que naisse la forêt de Jérôme Chantreau, à paraître le 25 août : Marié à une jolie rousse, père d’une petite fille, Albert vit paisiblement au bout du RER parisien. Un jour qu’il traîne au lit avec sa femme, il laisse le téléphone sonner. Le répondeur se déclenche : sa mère est morte. Démuni, Albert décide de faire le point et s’enferme seul avec l’urne maternelle dans la propriété familiale de Mayenne, une grande maison cerclée de plusieurs hectares de bois. Une idée l’obsède : trouver une chanson pour la cérémonie funèbre – une chanson qui dira à tous, et mieux que n’importe quel discours, qui était cette femme sensible et indépendante. Mais une nuit, il est réveillé par des bruits étranges. Dans l’aile ancienne du bâtiment, les murs chantent… Les échos font revenir le passé. Et puis, il y a cette légende familiale qui dit qu’un ermite erre dans la forêt. Commence alors la lente remontée des souvenirs, et avec elle, celle des secrets d’une mère que seul un fils pouvait entendre.

Aux Éditions Rivages :

  • La Correction d’Élodie Llorca, à paraître le 17 août : Le narrateur est embauché comme correcteur dans La Revue du Tellière, dirigée par Reine, une femme autoritaire qui le fascine. Le personnage se rend compte que des coquilles sont ajoutées après coup sur ses copies. Il soupçonne d’abord Reine de les ajouter afin de le prendre en faute, mais des erreurs d’une autre nature font bientôt leur apparition.

21 réflexions sur “Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #1

    • Merci pour ton accueil ! J’espère que tu trouveras quelques titres qui te tenteront dans cette sélection et celles à venir. Pour ma part, je reprends en douceur avec cet inventaire histoire de me dérouiller du clavier… Et même pour ça je peine, arf.

      Aimé par 1 personne

    • Et oui, avec les traductions, il n’est pas rare de lire de manière antébibliographique. Mais il est clair que c’est une bonne surprise que je ne manquerai pas non plus de le lire ! Un premier roman, islandais, de chez Zulma… comment résister ?!

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côt...

  2. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #2 | Adepte du livre

  3. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #3 | Adepte du livre

  4. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #4 | Adepte du livre

  5. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #5 | Adepte du livre

  6. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #6 | Adepte du livre

  7. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #7 | Adepte du livre

  8. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #8 | Adepte du livre

  9. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #9 | Adepte du livre

  10. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #10 | Adepte du livre

  11. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #11 | Adepte du livre

  12. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #12 | Adepte du livre

  13. Pingback: Rentrée littéraire 2016 côté premier roman #13 | Adepte du livre

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s