Home

un ver dans le fruitPrésentation de l’éditeur : Restigné, septembre 1962. Dans ce petit village qui vit au rythme de la vigne, un conflit ancestral entre deux viticulteurs tourne au drame et les vendanges débouchent sur un meurtre… C’est dans cette atmosphère tendue qu’arrive le père Ferra, jeune curé tout juste sorti du diocèse, qui vient prendre possession de la paroisse. Jeune, idéaliste, le prêtre maladroit tombe au milieu d’un noeud de vipère, où les confessions tournent vite aux aveux criminels… Un ver dans le fruit est un roman noir où deux personnages, un prêtre romantique et un inspecteur cynique, observent les rancoeurs et les conflits qui se cachent dans toutes les caves. Inspiré par Bernanos et Simenon, Pascal Rabaté distille l’humour noir et le suspense pour nous offrir avec ce livre la passionnante chronique d’un village de campagne.

Éditions Vents d’Ouest – 128 pages

Depuis le 16 avril 1997 en librairie.

Archive du blog Gwordia

Ma note : 5 / 5

Album : 18,50 euros

Cette bande dessinée, un temps indisponible, a finalement fait l’objet d’une nouvelle édition à l’occasion de la rentrée littéraire 2013. Il était assez impensable qu’Un ver dans le fruit ou n’importe quel autre titre d’un auteur aussi talentueux et prisé que Rabaté – dont tout un chacun connaît certainement Les petits ruisseaux  adapté au cinéma – reste introuvable autrement que d’occasion ou en bibliothèque !

Rabaté, à l’instar de Davodeau (Les Ignorants, Lulu femme nue, Rural !), est un spécialiste des hommes de la terre, des petites gens qui, loin des héros au cœur de la plupart des histoires, ont tellement plus à raconter. Ces contes de la normalité, ces récits de l’hyper-quotidien sont un ravissement dont on ne se lasse pas.

Cet album, qui s’est vu décerner le Grand Prix de la Critique ACBD et la Mention spéciale du Jury Œcuménique de la Bande Dessinée en 1998, n’échappe pas à la règle. Polar suranné tout autant que comédie de mœurs, Un ver dans le fruit est une plongée dans l’univers rural et viticole d’un petit village des années 60. Entre commérages de personnalités rustres, indiscrétions, jalousies, alcoolisme, violence conjugale et tradition religieuse, l’atmosphère de l’époque en général et de cette petite société fermée en particulier est particulièrement bien rendue.

Quand un jeune prêtre arrive pour prendre ses fonctions et se faire le gardien des âmes, un meurtre a eu lieu et un commissaire vient mener l’enquête qui tourne autour de deux familles, deux domaines rivaux. Cet événement va bouleverser l’existence de toute la communauté qui n’a de paisible que les apparences. Mesquinerie, lâcheté, hypocrisie et délation vont se déchaîner, au grand dam du curé novice et gaffeur qui a déjà fort à faire avec son encombrante et possessive génitrice. Plongé au cœur des pires bassesses humaines, il tâchera bon an mal an de mener ses ouailles haineuses sur le chemin de la rédemption mais peinera, malgré toute sa bonne volonté, à s’imposer auprès de ses brebis égarées qui doivent répondre de leurs actes auprès de l’enquêteur.

Malgré une ambiance pesante, la noirceur du scénario sans concession pour la nature humaine est contrebalancée par un humour réjouissant servi par les commérages, les figures notables incontournables hautes en couleurs et les situations cocasses. Dans cet album très humaniste, Rabaté raconte comme personne cette société désuète, figée, qui, malgré ses travers et sa violence, sait aussi la valeur de l’amitié et de la solidarité.

Les portraits et les décors bruts très réalistes ainsi que l’ambiance sont portés par le dessin ciselé noir et blanc. L’intrigue prenante ménage le suspense jusqu’à la dernière page et toutes les interrogations soulevées au fil de l’histoire sont résolues brillamment. Cette chronique sociale expressive et impressive est un véritable délice.

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s