Home

le parfum des sentimentsToutes les bonnes choses ayant une fin, voici la huitième et dernière sélection (cf #1, #2, #3, #4, #5, #6 & #7) de la rentrée littéraire d’hiver exclusivement consacrée aux premiers romans français et premiers romans étrangers. À trois jours de l’événement officiellement programmé du 30 décembre 2015 jusqu’à la fin février 2016, tant attendu par les lecteurs avides de nouveautés, voici les dix dernières occasions des repérer votre (ou vos !) futur bouquin de chevet dans la catégorie premier roman, littérature générale ou littérature de genre, parmi les 476 livres dont 308 côté littérature française ou francophone et 168 côté littérature étrangère.

Merci d’avoir suivi mon festival du premier roman personnel avec autant d’enthousiasme. Ma plus jolie récompense de ce travail d’inventaire de longue haleine serait de vous savoir transformer concrètement votre intérêt pour les primo-romanciers en acquisition de leurs œuvres. En cas de bonne surprise voire de véritables révélation littéraire, n’oubliez pas d’en parler autour de vous. Ces nouvelles plumes n’ont bien souvent que le bouche-à-oreille et le travail consciencieux de défrichage des libraires et blogueurs littéraires pour sortir de leur anonymat – même si, pourvu que ça dure, la tendance médiatique actuelle leur prête davantage attention.

Mais trêve de nostalgie, car si cette présentation touche à sa fin, cela ne veut dire qu’une seule chose : que la rentrée littéraire de janvier va commencer ! J-3 avant de pouvoir retrouver vos écrivains favoris évidemment, mais aussi de soutenir certains des nouveaux auteurs repérés ici (ou ailleurs). Alors lecteurs en tous genresliseurs de tous horizons, impatients découvreurs de nouvelles saveurs et peut-être des best-sellers de demain, je vous souhaite de très belles heures de lecture et vous dit à bientôt pour toujours plus de chroniques, dont de nombreuses à venir sur les livres à paraître des prochains jours. Au plaisir de nos tribulations littéraires…

Aux Éditions de l’Aube :

  • Snowdonia vertigo de Breuskin, à paraître le 7 janvier : Notre narrateur est concierge de nuit à Paris, dans un hôtel comme la capitale en compte des milliers. Son ex est une star de la télévision qui fait la couverture des magazines. Un peu dépressif, très désœuvré, ce boulot lui offre un parfait poste d’obser­vation du monde – et lui laisse tout loisir de ­ressasser. Sauf que bientôt sa route va croiser celle d’une jeune fille ­anglaise, complètement paumée. Joan est sortie de son hôpital psychiatrique le temps de passer un week-end avec son père. La nuit venue, elle quitte sa chambre d’hôtel et essaie juste­ment de séduire le type derrière le comptoir… avant de se volatiliser dans la nature. Un premier roman prometteur qui aborde avec finesse les questions d’abandon et d’identité, des apparences et des faux-semblants, du libre arbitre et de la folie.
  • Le Français de Roseville d’Ahmed Tiab (Algérie), à paraître le 7 janvier : Oran, Algérie. Le commissaire Kémal Fadil est appelé sur un chantier de rénovation du quartier de la Marine, où viennent d’être retrouvés des restes humains datant vraisemblablement des années 1960. Il semble qu’il s’agisse d’un enfant qui portait autour du cou un crucifix. L’enquête ne s’annonce pas simple ! En réalité, elle avait été commencée bien plus tôt, menée par des policiers français. Cinquante ans plus tard, la vérité histo­rique est toujours aussi compliquée à dire. Ahmed Tiab nous propose une immersion dans l’Algérie d’avant l’Indépendance, mais aussi dans l’Oran d’aujourd’hui, et conduira son enquêteur jusqu’à Marseille. Cette série est une belle découverte, efficace et prometteuse.

Aux Éditions Grasset :

  • Oh, la vache ! de David Duchovny (États-Unis), à paraître le 13 janvier : Vous connaissez Emma Bovary ? Voici sa cousine américaine, une adorable petite vache au destin tout aussi romanesque. Pour Elsie Bovary, le bonheur a toujours été dans le pré – jusqu’au jour où elle comprend qu’elle est vouée à finir en steak haché. Flanquée de deux complices, Shlomo le cochon converti au judaïsme et Tom le dindon qui voulait voir Istanbul, Elsie, déterminée à éviter l’abattoir, se lance dans un rocambolesque projet de Grande Évasion. Pour son premier roman, l’acteur David Duchovny détourne la fable animalière avec un toupet irrésistible. Best-seller aux États-Unis, Oh la vache !, signé par le plus célèbre chasseur d’aliens de toute l’histoire télévisée, est l’OVNI littéraire de l’année : une comédie aussi drôle et déjantée qu’un film Pixar, bourrée de clins d’œil, politiquement incorrecte et moins candide qu’il n’y paraît, entre George Orwell et Tex Avery. David Duchovny écrivain ? Meuh non ! Meuh si.
  • Les tilleuls de Berlin de Jean Octeau, à paraître le 3 février : Dans ce roman, le narrateur, un jeune critique d’art né en Transylvanie, raconte sa carrière et ses aventures à travers l’Europe. Roman de l’Europe au xxe siècle, de Berlin à Bucarest ou à Paris, en passant par Vienne et Budapest. Roman d’un pacte avec le diable au nom de l’art, donnant la parole à Hermann Voss, dernier collaborateur de Hitler dans le gigantesque projet du musée de Linz. Choc des événements vus par des personnages aussi bien réels que fictifs. Enquête sur une dérive ultrasecrète des autorités médicales nazies. Révélation du secret d’un mystérieux prénom enfoui dans la mémoire des années sombres. Un grand roman d’amour qui s’inscrit dans l’Histoire dont l’auteur a connu nombre de protagonistes.

Aux Éditions Presses de la cité :

  • Le parfum des sentiments de Cristina Caboni (Italie), à paraître le 21 janvier : Quand Elena, vingt-six ans, surprend son petit ami avec une autre dans la cuisine du restaurant dont ils ont tous deux la gestion, son univers s’écroule. Elle qui pensait avoir enfin trouvé l’équilibre après une enfance malheureuse, doit maintenant affronter la vie seule et cesser d’avancer avec des œillères. Il est temps qu’elle accepte son don, celui que chacune des femmes de sa famille s’est transmis au fil des siècles : la capacité à traduire les sentiments et les atmosphères en parfum. Elle quitte alors Florence pour s’installer à Paris, où elle est recrutée par un parfumeur de renom. Et, quand elle fait la rencontre du mystérieux Cail McLean, le bonheur semble enfin à portée de main. Pourtant…
  • Sirius de Jonathan Crown (Allemagne), à paraître le 21 janvier : Brillant fox-terrier capable de communiquer en messages codés, Sirius émigre aux États-Unis avec la famille Liliencron, qui fuit l’Allemagne nazie. Arrivé à Hollywood, il devient la coqueluche des studios Warner Bros. et s’acoquine avec les plus grands : Rita Hayworth, Billy Wilder, John Wayne et Cary Grant n’ont plus de secrets pour lui ! Engagé ensuite par le cirque Barnum, son ascension dans le showbiz tourne court lorsqu’un tour de magie échoue et le fait « réapparaître » à Berlin. Il sera alors le dernier confident d’Hitler…

Aux Éditions Lemieux :

  • Quelques heures cruciales dans le dojo du président de la grande Russie de Macha Fogel, à paraître le 18 janvier : Tout est puissance, tout est faux : qui pourrait succéder à l’actuel président de la Grande Russie, avant qu’on ne le trahisse ? Au faîte de sa puissance, l’autocrate qui adore communiquer sur ses dispositions sportives, se replie souvent dans son dojo… Il y médite sur le pouvoir que l’on conquiert et qui se perd, il consulte, il se fait communiquer des noms de remplaçants ou réfléchit sur une dynastie à créer. Même sa pratique du judo est un trompe-l’œil : en fait, c’est un champion de sambo, un sport de combat où tous les coups sont permis. Inventé par les bolcheviks, ce sport brutal éveilla la méfiance de Staline, qui fit assassiner son créateur. Seuls les espions du KGB (dont l’actuel président) eurent le droit de se transmettre toutes les clés de ce sport implacable. Dans ces heures cruciales du déclin, quelles ressources trouvera le président de la Grande Russie du XXIe siècle dans le sambo pour sortir de scène ? Dans un texte remarquable et documenté, Macha Fogel campe la comédie grandiose du pouvoir.

Aux Éditions In Octavo :

  • Les rochers de Dubrovnik de Florence Lizé, à paraître le 28 janvier : Alice part en Croatie pour découvrir les raisons du suicide de son mari Ante. Ce voyage lui apprendra à se connaître elle-même et l’aidera à se libérer de son passé douloureux.

Aux Éditions Mercure de France :

  • Brillante de Stéphanie Dupays, à paraître le 14 janvier : Claire est une trentenaire comblée. Diplômée d’une grande école, elle occupe un beau poste dans un groupe agro-alimentaire où elle construit sa carrière avec talent. Avec Antonin, cadre dans la finance, elle forme un couple qui est l’image du bonheur parfait. Trop peut-être. Soudain, Claire vacille. Au bureau, sa supérieure hiérarchique lui tourne ostensiblement le dos, de nouvelles recrues empiètent sur ses dossiers, elle se sent peu à peu évincée. Après une phase de déni, Claire doit se rendre à l’évidence : c’est la disgrâce. Elle qui a tout donné à son entreprise s’effondre. Claire va-t-elle réussir à exister sans « briller » ?  Que vont devenir ses liens amicaux et amoureux fondés sur un même idéal de réussite ? Satire sociale grinçante, Brillante traite de la place qu’occupe le travail dans nos vies, de la violence au travail – et notamment de celle faite aux femmes, et de ses répercussions intimes.

Aux Éditions HC :

  • Le Convoi de Marijosé Alie, à paraître le 7 janvier : Le long du Fleuve, à travers l’Amazonie, un bruit court à la vitesse du courant : un convoi traverse la forêt, mais « personne ne sait ». Qui le dirige ? Où se rend-il ? Pourquoi toutes ces femmes qui semblent arriver des quatre coins de la planète ? Parmi elles, Julie, Parisienne blasée, et Maïla, ancien mannequin sur le retour, irrésistiblement entraînées dans une aventure à laquelle elles ne comprennent pas grand-chose. Qui est Alakipou, le poète dont les mots sur un site amérindien les ont attirées au cœur de la forêt ? À Campan, petit village au milieu de la jungle qui vit au rythme du soleil et du Fleuve, la tranquillité des habitants est secouée. Il y a Marie qui ne souhaite rien d’autre que de voir sa mère sourire un jour, Félicité qui tient son bazar et donne sans vraiment compter, aux enfants, et aux hommes aussi. Il y a Tiouca, le guerrier blanc, qui a décidé de vivre à l’ombre d’un fromager pour oublier. Il y a Jonathan, le fils révolté du procureur… Il y a la curiosité, l’excitation et la peur qui viennent casser l’ennui du quotidien. La rumeur enfle, emmenant avec elle le goût du sang, le souffle de l’indicible. Le convoi poursuit sa lente progression et tous vont voir leurs vies bouleversées.

Aux Éditions Héloïse d’Ormesson :

  • Mousseline la Sérieuse de Sylvie Yvert, à paraître le 11 février : Sylvie Yvert se glisse dans les pas de Madame Royale et donne voix à cette femme au destin hors du commun qui traversa les événements avec fierté et détermination. Sous sa plume délicate et poignante, la frontière entre victoire collective et drame intime se trouble pour révéler l’envers du décor de cette histoire de France que nous croyons connaître.

Aux Éditions Actes Sud :

  • Les Anges radieux de William T. Vollmann (États-Unis), à paraître le 6 janvier : C’est par ce premier roman paru en 1986 que Vollmann s’est imposé sur la scène littéraire, à l’heure où celle-ci guettait la relève d’auteurs de la trempe de Pynchon. Roman d’apprentissage, charge incendiaire contre les ambitions impérialistes et certains “idéaux” révolutionnaires où Vollmann joue à fond, pour la première (et sans doute la dernière) fois, la carte de l’imaginaire et de la fantasy, Les Anges radieux s’affirme comme un moment indispensable dans la perpétuelle découverte d’un écrivain hors normes, véritable colosse de la littérature américaine contemporaine.

6 réflexions sur “Rentrée littéraire d’hiver 2016 côté premier roman #8

  1. Pingback: Rentrée littéraire d’hiver 2016 côté premier roman #9 | Adepte du livre

  2. Pingback: Rentrée littéraire d'hiver 2016 c...

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s