Home

le cercle pouchkinePrésentation de l’éditeur : Moscou, 24 juin 1945. La Russie est en liesse. L’ennemi nazi est vaincu. Mais Sérafima s’en moque. L’adolescente ne pense qu’à son amour secret et à ses amis, les membres du Cercle Pouchkine. Jeunes, insouciants, épris de littérature, ils ont passé un pacte : vivre pour l’amour et le romantisme. Soudain, deux coups de feu retentissent. Sur un pont proche du Kremlin gisent les corps de deux lycéens, signataires du Cercle… Emportés dans la tourmente d’une chasse aux sorcières menée par Staline lui-même, Sérafima et ses camarades trouveront-ils une autre issue que la trahison ?

Traduit de l’anglais par Silke Zimermann.

Éditions Pocket – 539 pages

Depuis le 4 juin 2015 en librairie.

Ma note : 4,5 / 5

Broché : 21,50 euros

Poche : 8,40 euros

Ebook : 12,99 euros

Reconnu comme l’un des plus grands spécialistes actuels de la Russie, le britannique Simon Sebag Montefiore a entrepris, en parallèle de ses articles et ouvrages purement historiques, de bâtir une œuvre fictionnelle autour de cette culture qui n’en finit pas de fasciner. Après son premier roman best-seller Sashenka qui l’a imposé comme un écrivain de littérature salué par la critique et traduit dans plus de 40 langues, Le cercle Pouchkine poursuit cette romanesque et réaliste fresque russe. Dans ce second roman, pas de traversée chronologique multi-générationnelle des grands épisodes du plus vaste pays de la planète mais une plongée dans l’empire soviétique, au cœur de l’intimité de l’élite moscovite et de certains des plus proches collaborateurs de Staline.

Débutant à la façon d’un Cercle des poètes disparus version soviétique, le récit vire à la tragédie politique lorsqu’un simple jeu d’adolescents romantiques aboutit à la mort de deux d’entre eux et engendre une spirale infernale, implacable, aux conséquences dramatiques. Crime passionnel ? Suicide ? Complot visant à déstabiliser le régime ? Entre passion et trahison, l’enquête démêlera le vrai et surtout le faux dans les profondeurs de la terrible Loubianka. Suspicions, arrestations, interrogatoires, accusations, tortures… Les destins, dans la tourmente de cette chasse aux sorcières, basculent ; secrets de famille et histoires d’amours illicites sont menacées et la pléthore de personnages est prise au piège de la peur et n’a d’autre choix que de remettre sa vie aux mains mêmes de la folie d’une machine à tuer.

Tout à la fois polar politique, roman historique, réflexion sur un système totalitaire et romance, Le cercle Pouchkine est une reconstitution remarquable et grandiose de l’URSS et des arcanes de l’appareil totalitaire stalinien. On pénètre dans les absurdités et horreurs du système soviétique où tout est arbitraire, truqué, où l’on doit même se méfier de tous, y compris des membres de sa propre famille et ne jamais se croire à l’abri, que l’on soit riche ou proche du petit père des peuples. Le machiavélisme du régime et la paranoïa généralisée sont parfaitement recréés, l’atmosphère étouffante ; les scènes en présence de Staline sont particulièrement percutantes et dérangeantes. Histoire d’autant plus prenante et terrifiante qu’elle est une exofiction hautement réaliste, elle dresse les effroyables portraits de figures historiques telles que le révolutionnaire georgien, son fils Vassili Staline, Lavrenti Beria (NKVD, MVD, Politburo) et bien d’autres. Elle offre aussi un aperçu de la vie privilégiée et ultra-matérialiste de la nomenklatura, en parfaite opposition d’avec l’idéologie prônée et imposée à un peuple démuni et opprimé, crevant de faim et de froid.

Entre mystère, suspense et rebondissements, Montefiore offre à lire un roman fascinant et édifiant qui interroge sur la vie dans une société contrôlée par une régime totalitaire. Il montre la difficulté d’avoir une vie intellectuelle, amoureuse, intime mais prouve aussi que c’est bien les sentiments et les passions comme la littérature qui permettent de survivre à l’innommable et de s’évader, de conserver un peu de liberté, d’espérer dans les heures les plus sombres. Un beau message délivré en convoquant toute l’âme russe et servi par une écriture brillante et un travail de traduction parfait. À noter que la vaste galerie de personnages, les changements multiples de lieux et de points de vue et les grands renforts d’ellipses et d’analepses rendent le livre un peu exigeant.

Vous aimerez sûrement :

Une constellation de phénomènes vitaux d’Anthony Marra, La voleuse de livres de Markus Zusak, La Vallée des masques de Tarun Tejpal Tribunal d’André Georgi, Les perles de la Moïka d’Annie Degroote, Tout ce qui est solide se dissout dans l’air de Darragh McKeon, Quand les colombes disparurent & Purge de Sofi Oksanen, L’histoire de l’Histoire d’Ida Hattemer-Higgins, Sashenka de Simon Montefiore, La vie rêvée d’Ernesto G. de Jean-Michel Guenassia…

Extraits :

« Pas une âme n’en savait rien et n’en saurait probablement jamais rien. Il menait une double vie : l’une au grand jour, connue de tous ceux qui avaient besoin de la connaître, pleine de vérités et de mensonges conventionnels, identique à celles de ses amis et connaissances ; et une autre qu’il menait en secret. Et par un étrange enchaînement de circonstances, dû peut-être au hasard, tout ce qui pour lui était important, intéressant ou nécessaire, tout ce qu’il abordait avec sincérité et sans duperie, tout ce qui était l’essence même de sa vie, il le vivait en secret. »

Anton Tchekhov

Malgré son jeune âge et sa petite taille, on l’avait mis dans une cellule d’adulte. Dès douze ans, on pouvait être fusillé et lui était plus jeune, mais si la règle avait changé…

– Dans ce monde, ce que tu ne sais pas ne peut pas te faire de tort.

Un grand merci aux Éditions Pocket pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre.

3 réflexions sur “Le cercle Pouchkine de Simon Montefiore

    • Fort heureusement, les commentaires existent car je n’avais pas pris le temps de la regarder vraiment ;) Connaissant l’auteur, j’ai acheté à l’aveugle. Cela étant, je ne la trouve pas affreuse mais pas vraiment accrocheuse, c’est vrai.

      Aimé par 1 personne

  1. Pingback: The Girls d’Emma Cline | Adepte du livre

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s