Home

dernières nouvelles du front sexuelPrésentation de l’éditeur : Échangisme, sex toys, sites de rencontres coquines, épilation intégrale, couple à trois, amour sur internet, libido version bio… Tous les jours, nous sommes bombardés de conseils, de recettes, de nouveaux concepts concernant ce que nous avons de plus intime, notre sexualité. Nous serions censés tout essayer, même le plus ridicule, même le plus hard, afin de nous montrer modernes. Mais que se passe-t-il vraiment quand on décide d’adhérer à ces nouveaux diktats et de passer à l’acte ? Parfois graves, souvent drôles, pétillantes ou tendres, ces 80 chroniques à picorer nos plongent dans le monde très secret de nos grandeurs et servitudes sexuelles !

l’Éditeur – 227 pages

Depuis le 2 novembre 2012 en librairie.

Archive du blog Gwordia

Ma note : 2 / 5

Broché : 15 euros

Avec un tel titre et pareille couverture, il est légitime d’envisager un contenu licencieux. De l’érotisme à la pornographie, il y a pourtant un fossé que nombre de lecteurs ne sont pas prêts à franchir. Qu’ils se rassurent, l’élégance suggestive de la photo choisie pour la jaquette, signée de l’incomparable Helmut Newton, annonce et tient la promesse d’une verdeur de verbe à mille lieues d’un ton obscène.

C’est donc un recueil de nouvelles que propose ici Ariane Bois, spécialisée dans les sujets de société, grand reporter de sa fonction. Et c’est bien là que le bât blesse…

Les quelque quatre-vingt chroniques abordent la sexualité contemporaine d’une plume analytique très (trop) journalistique, là où la tonalité littéraire aurait servi le genre, délicat à traiter, toujours sur la corde raide entre ridicule et vulgarité. Les textes sont d’ailleurs tellement courts – au maximum trois pages – qu’ils s’apparentent davantage à des articles qu’à des nouvelles. L’auteur reconnaît du reste s’être largement inspirée des témoignages de la presse féminine avec laquelle elle collabore. Si l’on ajoute à cela que les scènes truculentes, émoustillantes ou émouvantes escomptées sont en fait une succession de déboires, ratages et autres catastrophes de couples, trios ou autres combinaisons, l’on tombe carrément dans le voyeurisme pathétique.

Sous couvert donc de décrypter les mœurs sexuelles modernes et de dénoncer entre les lignes les oukases du dessous de la ceinture que beaucoup se contraignent, si ce n’est à adopter, du moins à essayer parce que c’est tendance, Ariane Bois livre des instantanés fadasses que l’on se lasse très vite de picorer. Certes, la plume aguerrie est précise, parfois espiègle, mais de manière générale assez froide, les saynètes plates et les chutes décevantes. Ni émotion ni excitation ne sont au rendez-vous, les libidos en berne le resteront après cette lecture.

Il y a fort à parier que l’auteur s’est beaucoup amusée à croquer les infortunes scrabreuses des convertis (soumis) aux diktats. Pour ce qui est du lecteur, il en va autrement. La ronde de personnages et de pratiques dépeintes induisent une inévitable identification. Est-ce suffisant, surtout quand elle remet en mémoire des personnes ou moments que l’on préférerait oublier ?

Malgré et peut-être à cause de l’évident parfum d’authenticité, l’ensemble manque définitivement de fantaisie, de piquant et est aussi ennuyeux que la routine. Disons qu’il rappelle si besoin était qu’entre certains fantasmes et la réalité, il y a un pas qu’il vaut souvent mieux ne pas franchir. Bref, Dernières nouvelles du front sexuel enfonce, mollement, une porte ouverte. Décevant.

L’interview de l’auteur.

Vous aimerez sûrement :

Un mariage poids moyen de John Irving, Une Île de Tracey Garvis Graves, La double vie d’Irina de Lionel Shriver, Éloge des femmes mûres de Sthepen Vizinczey, Mr d’Emme Becker, Lolita de Nabokov, Le Séducteur de Richard Mason, Embrasez-moi d’Éric Holder…

Extrait :

L’acte d’amour est toujours une confession.

Albert Camus

Un grand merci à l’Éditeur pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre.

Une réflexion sur “Dernières nouvelles du front sexuel d’Ariane Bois

  1. Pingback: La première fois que Bérénice vit Aurélien, elle le trouva franchement con de Sarah Sauquet | Adepte du livre

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s