Home

daliPrésentation de l’éditeur : À l’occasion de la grande rétrospective que le Centre Pompidou consacre à l’œuvre de Salvador Dalí, Edmond Baudoin nous entraîne sur les traces de l’étrange et génial artiste, dont il parcourt la vie et l’oeuvre de son trait virtuose. Peintre légendaire et énigmatique, figure du surréalisme, ami de Buñuel et de Garcia Lorca, Salvador Dalí est considéré comme l’une des icônes de l’art du XXe siècle. S’invitant dans l’univers fantasque et débridé de Dalí, Baudoin nous en offre sa vision personnelle. Initiant un dialogue intime, par-delà le temps, avec ce créateur de génie, il nous offre un album rare, dont la parfaite cohérence entre le fond et la forme a valeur d’évidence.

Éditions Dupuis / Centre Pompidou – 160 pages

Depuis le 16 novembre 2012 en librairie.

Archive du blog Gwordia

Ma note : 4,5 / 5

Album cartonné souple : 22 euros

Nietzsche, Schiele, Picasso, Thoreau, bientôt Gauguin, maintenant Dalí… Les bio-graphiques deviennent décidément légion !

Si habituellement les biopics du neuvième art sont de fidèles portraits chronologiques, Dalí par Baudoin est avant tout – comme son nom l’indique – une interprétation par le dessinateur de la vie et l’oeuvre de l’un des plus grands créateurs artistiques du XXe siècle. Une approche émotionnelle et psychanalytique atypique et passionnante qui n’en reste pas moins didactique.

Pour ce faire, Baudoin se met en scène en compagnie d’une jeune femme et tous deux, dans un dialogue intimiste, s’interrogent. Car cette bande dessinée, à l’image de l’incipit « qui était ce type ? », n’est pas une réponse mais une magistrale question visant à répondre à l’énigme Dalí. En conciliant l’approche biographique traditionnelle au regard personnel, Baudoin livre un éclairage aussi original que captivant de l’excentrique peintre.

Alors évidemment, cette foultitude de faits entremêlés d’interrogations et hypothèses personnelles sont autant de réponses qu’il est possible d’en donner au sujet d’une personnalité aussi complexe que celle de l’incomparable Salvador.

Mégalo, fou, narcissique, paranoïaqueambigu… Les épithètes sont nombreux. Quels qu’ils soient, l’on découvre avant tout un homme passionné, curieux insatiable, touche-à-tout. Difficile de faire un portrait de cet être multiple et torturé. Extravagant incontestablement. En quête de vérité, d’immortalité, désireux de s’émanciper de tout et de trouver sa voie, ce qu’il fera par le biais de sa fascinante méthode paranoïaque-critique ayant donné naissance à une oeuvre-reflet de l’inconscient unique, onirique, étrange, fantasque, surprenante, dérangeante, choquante… mais surtout, identifiable entre mille.

Si, à l’issu de ce livre, le mystère demeure, il n’est en tout cas plus absolu et l’on comprend mieux l’un des artistes les plus populaires au monde. De son enfance à Gala en passant par ses acolytes et ses pérégrinations, un éclairage est donné sur sa vie mouvementée et l’on appréhende plus aisément son art cathartique et non-conformiste, intimement lié à ses blessures, ses obsessions, ses angoisses, ses contradictions.

Outre la singulière construction narrative, le réel tour de force de Baudoin réside dans son dessin. Il parvient avec maestria à livrer une interprétation du trait et de l’univers du génie espagnol sans jamais l’imiter. Il le réinvente sans le dénaturer en s’appuyant sur les images emblématiques (montres molles, rhinocéros…) qu’il n’était tout bonnement pas concevable d’omettre. Cette mise en abyme fantaisiste loin de toute trahison lui permet d’être dans la justesse sans se départir de son identité propre. Ceux qui y verront une médiocre contre-façon n’auront rien compris.

Mon seul regret, a priori, résidait dans l’absence quasi totale de couleurs, peu représentative à mon sens de Dalí. Mais si l’on considère a posteriori que les rares explosions chromatiques sont rattachées à Gala, muse entre toutes, le parti pris des aplats charbonneux parfaitement maîtrisés – marque de fabrique de l’auteur – prend tout son sens.

Dalí par Baudoin est, en somme, une plongée graphique vibrante, enrichissante et insolite dans l’univers de l’homme à la drôle de moustache, qui prouve, si besoin était, que la bande dessinée est un met de choix et de poids tant du point de vue de la création artistique que de la ressource documentaire. Une oeuvre qui ravira à n’en pas douter les fans comme les béotiens de l’incontournable et très controversé mystique corpusculaire.

Vous aimerez sûrement :

Thoreau La vie sublime de A. Dan et Maximilien Le Roy, Egon Schiele Vivre et mourir de Xavier Coste, Nietzsche Se créer liberté de Maximilien Le Roy et Michel Onfray, Olympe de Gouges et Kiki de Montparnasse de Catel & Bocquet, En cuisine avec Alain Passard de Christophe Blain, Brassens ou la liberté de Clémentine Deroudille et Joann Sfar…

Extraits :

dali1

dali2

dali3

dali4

Un grand merci à mon ami Vincent pour ce joli cadeau de Noël, présent dans ma wish list sans qu’il ait jamais eu l’occasion de la consulter, ce qui prouve sa pertinence.

3 réflexions sur “Dalí par Baudoin

  1. Pingback: Egon Schiele Vivre et mourir de Xavier Coste | Adepte du livre

  2. Pingback: Nietzsche Se créer liberté de Maximilien Le Roy & Michel Onfray | Adepte du livre

  3. Pingback: Le Bus 2 de Paul Kirchner | Adepte du livre

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s