Home

les enfants de coeur de l'amériqueDans toutes mes chroniques de la rentrée littéraire côté premier roman et dans certaines critiques concernant un primo-romancier, je vous rebats les oreilles sur le fait que j’adore partir à la conquête de nouvelles plumes, potentielles promesses de toutes les audaces, de tous les renouveaux littéraires et qu’il me tient à cœur de contribuer à ma petite mesure à la mise en lumière de ces nouveaux auteurs qui, contrairement aux sempiternelles têtes de gondole lues, relues et parfois peu réinventées, ne bénéficient pas de super plans de com’ pour rencontrer leur public – à quelques exceptions près puisqu’il est devenu de bon ton de défendre un ou deux primo-auteurs par-ci par-là…

MAIS. S’intéresser à un premier roman – ou plusieurs, si ce n’est tous – en se contentant de le présenter, de le lire, de le chroniquer et basta n’a pas grand intérêt si ce n’est personnel. Certes, le néo-romancier y trouve un peu son compte puisque l’on parle de lui, l’inconnu. Seulement, cet auteur qui est censé être au cœur de la démarche, le soutenir vraiment, c’est surtout surveiller la parution de son deuxième roman (il serait plus exact de dire second puisqu’il est à ce moment là le dernier, mais pour conjurer le mauvais sort, je préfère l’utilisation du terme deuxième qui sous-entend qu’il y en aura un troisième, auquel il faudra également s’intéresser et ainsi de suite…) et le soutenir, peut-être plus fort encore que le premier.

Il faut donc souvent se prendre par la main et rester en veille pour savoir si tel écrivain va publier à nouveau parce que souvent, un deuxième roman passe aussi inaperçu que le premier… sauf quand il s’agit de mettre la pression à l’auteur en se demandant s’il va confirmer son talent ou si c’était juste un coup de chance (les médias sont charmants).

Ainsi, vous pourrez en cette rentrée littéraire 2015 retrouver les romans numéro deux La variante chilienne de Pierre Raufast (La fractale des raviolis) aux Éditions Alma, Les enfants de chœur de l’Amérique d’Héloïse Guay de Bellissen (Le roman de Boddah) aux Éditions Anne Carrière ou encore Phi prob de Johann Zarca plus fort (Le boss de Boulogne) aux Éditions Don Quichotte, pour n’en citer que quelques-uns dont les premiers romans sortis à l’occasion de la rentrée littéraire 2014 (de rentrée ou d’hiver) m’ont séduite.

Il y en a forcément d’autres, d’auteurs que je ne connais pas (encore) ou d’auteurs dont le premier roman date d’il y a plus d’un an… Mais je vous ai déjà listé toute la rentrée littéraire 2015 côté premier roman, je vais pas vous mâcher tout le boulot non plus. Scrogneugneu de saperlotte.

Si donc vous souhaitez faire une vraie bonne action de lecteur – pourquoi se contenter de l’agréable quand on peut y joindre l’utile ! -, ajoutez à votre wish list de rentrée déjà saturée de petits nouveaux et d’auteurs confirmés auxquels vous êtes fidèles, quelques seconds romans.

Ça, c’est vraiment soutenir le premier roman et tenter de contribuer à faire du primo-romancier un auteur confirmé dont tout le monde se rappelle le nom et attend le nouveau livre.

Alors, êtes-vous plus que jamais prêts à vous offrir de l’inattendu, du jamais lu, lecteurs en tous genres, liseurs de tous horizons, impatients découvreurs de nouvelles saveurs et peut-être de best sellers de demain, des classiques et autres incontournables des années à venir, de l’amorce d’une nouvelle vague littéraire ?

3 réflexions sur “S’intéresser au premier roman ne suffit pas…

  1. Bonne démarche, c’est la première fois que j’entends ce discours!
    mais pourquoi dis-tu que le deuxième est souvent le dernier? Une histoire de stratégie éditoriale couramment répandue ou bien une démotivation des auteurs? J’ai du mal à croire la seconde hypothèse ^-^
    En tout cas, pas chez les auteurs indépendants qui continuent d’écrire malgré leur invisibilité ;)

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: La variante chilienne de Pierre Raufast | Adepte du livre

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s