Home

roman de l'au-delàPrésentation de l’éditeur : Il est parfois des matins où l’air déjà tiédi, la lumière dorée augurent bien de la journée. C’est ainsi que le Pr Schepp, entrant dans son bureau d’humeur joyeuse, reste figé d’effroi en découvrant, assise à sa table de travail, sa femme immobile, inanimée, morte. Une mort qui le ramène quarante ans en arrière, à l’époque de leurs fiançailles. Influencés sans doute par le tableau d’Arnold Böcklin, ils avaient fait un serment : le premier qui mourrait attendrait l’autre sur le rivage, afin de rejoindre ensemble l’Île des morts. Mais à mesure que les heures passent, alors que déjà les ombres s’allongent et qu’une odeur douceâtre envahit sournoisement la pièce, le professeur, toujours plongé dans le manuscrit que corrigeait son épouse, découvre, atterré, une femme tout autre qu’aimante, une étrangère. Qui ne l’attendra plus dans l’au-delà.

Traduit de l’allemand par Alban Lefranc.

Éditions Jacqueline Chambon – 134 pages

Depuis le 26 février 2011 en librairie.

Archive du blog Gwordia

Ma note : 5 / 5 mention Coup de cœur

Broché : 17,30 euros

Voilà ce que j’appelle un roman époustouflant. Dans ce conte onirique où se mêlent l’étrange et l’inquiétant, Matthias Politycki nous conduit, avec une infinie poésie, un soupçon de cruauté et une pointe d’érotisme, sur des sentiers métaphysiques au frontière de la folie.

Impossible pour le lecteur de ne pas se laisser surprendre en permanence par la narration atypique, la structure gigogne des intrigues aux rebondissements aussi incessants qu’inattendus et le dénouement imprévu et pour le moins déroutant. Ce grand final prêtera d’ailleurs à interprétation selon les lecteurs, mais je n’en dis pas plus…

Au fil de cet étonnant récit, l’on s’interroge sur l’amour, la mort, la réalité telle qu’on la perçoit et telle qu’elle est vraiment et les mensonges que l’on se fait à soi-même et aux autres pour ne pas bouleverser l’existence. Mais ne l’est-elle pas, ne doit-elle pas l’être de toute façon ? Et peut-on vraiment connaître ceux avec qui l’on partage notre existence ou n’en a-t-on jamais qu’une représentation qui nous arrange ?

Roman de l’au-delà soulève bien des questions et met en quête de bien des réponses. Un roman singulier et dérangeant qui sort résolument du lot.

7 réflexions sur “Roman de l’au-delà de Matthias Politycki

        • Je guetterai ton retour de lecture.
          Je vois que tu te démarques du commun « PAL ». Sur mon premier blog, je parlais de mes BAD (bouquins à dévorer) mais je me suis ralliée à la masse… Parfois je me dis que c’est dommage. Je réfléchis sérieusement à reprendre mon « indépendance » ;)

          J'aime

          • ça ne sera peut être pas tout de suite, car je vais l’emprunter à la biblio.
            LAL c’est pour liste à lire, à chaque fois que je vois un roman qui pourrait me plaire, je l’inscris dans ma LAL, et au fur et à mesure que je les lis, je les tracent .. mais comme elle fait 40 pages !!
            C’est bien d’avoir des termes différents des autres, mais tu auras des centaines de messages qui te demanderont ce que veux dire cette abréviation.

            Aimé par 1 personne

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s