Home

si j'étais un livrePrésentation de l’éditeur : Une réponse à la première personne : « Si j’étais un livre… » Que ferions-nous sans le livre et la lecture ? Une question qu’il est toujours bon de rappeler. Un hymne à la lecture sous toutes ses formes.

Traduit du portugais par Dominique Nédellec.

Éditions La joie de lire – 60 pages

Depuis le 18 avril 2013 en librairie.

Archive du blog Gwordia

Ma note : 3 / 5

Album cartonné : 14 euros

Mon ressenti au sortir d’une lecture est rarement mitigé. Pour faire simple, pour ne pas dire simpliste, j’aime ou je n’aime pas. Mais l’analyse de Si j’étais un livre nécessite d’être nuancée…

La lectrice passionnée que je suis a pris un plaisir énorme à la découverte de cet album jeunesse délicat et intelligent. Souligné par des dessins d’une élégance épurée, le texte, tout en finesse, est un hymne sincère et profond à la lecture ainsi qu’à l’objet livre (n’en déplaise aux défenseurs acharnés du numérique). Cet album illustré ne peut que trouver écho retentissant chez les liseurs et les bibliophiles.

Mais.

Si j’étais un livre est un ouvrage destiné aux enfants, préconisé par l’éditeur dès 8 ans. C’est là où, à mon sens, le bât blesse. D’une part, je trouve qu’il est un peu trop facile pour cet âge techniquement parlant. Cela étant dit, les niveaux de lecture sont très variables d’un enfant à un autre alors pourquoi pas… En revanche et quelle que soit la maîtrise de « déchiffrage » du lecteur en herbe, le texte ne m’apparaît pas vraiment adapté à une cible relativement débutante en la matière. Il me semble qu’à ce stade de l’apprentissage, il est nécessaire de donner envie au lecteur, de le divertir. Or, lire sur le lire n’est pas franchement ludique, ni franchement captivant quand il est encore trop tôt d’un point de vue de l’expérience pour avoir de la distance sur cette passion.

En conclusion, cet album magnifique est davantage destiné aux grands amoureux de la lecture et du livre qui souhaitent transmettre leur engouement. Mais pas sûr que l’intensité soit partagée…

Vous aimerez sûrement :

Six milliards de visages de Peter Spier

Extraits :

Si j’étais un livre, je demanderais qu’on ne se serve pas de moi seulement pour décorer les étagères.

Si j’étais un livre, j’aimerais être lu jusqu’à pas d’heure par quelqu’un qui, en silence, m’appellerait « mon ami ».

Si j’étais un livre, je n’aimerais pas qu’on me lise seulement par obligation ou pour suivre la mode.

Si j’étais un livre, j’aimerais rendre les gens heureux à toute heure et en tout lieu.

Si j’étais un livre, j’aurais toujours le doux parfum d’un jour sans date, d’un jour unique !

Si j’étais un livre, je voudrais être une arme efficace et douce pour tuer à jamais le désir de guerre.

Si j’étais un livre, j’aimerais entendre quelqu’un dire : « ce livre a changé ma vie ».

Un grand merci à Babelio et aux Éditions La joie de lire pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre.

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s