Home

nos pires meilleures vacances à las vegasPrésentation de l’éditeur : Pas de vacances en Grèce cette année pour Géraldine et sa tribu, direction Las Vegas ou doit se dérouler le mariage de sa soeur. Les rôles sont vite répartis : les hommes partent visiter les grands parcs avec les enfants tandis que Géraldine et sa soeur s’activeront pour les préparatifs. Une organisation impeccable… jusqu’à ce que tout parte en vrille ! Courses-poursuites, parties de poker endiablées, invités surprises… Qui a dit que les vacances étaient de tout repos ?

Éditions Pocket – 257 pages

Ma note : 2 / 5

Broché : 18,50 euros

Poche : 6,80 euros

Ebook : 8,99 euros

Dès la couverture, c’est officiel : c’est de la chick lit, c’est léger, on lit ça pour se détendre et pour rigoler… Sauf que. Au lieu d’affoler mes zygomatiques, Nos (pires) meilleures vacances à Las Vegas m’a fait grincer des dents.

À condition de n’avoir jamais vécu de plan vacances galères et / ou n’avoir jamais eu a se farcir un personnage (ici Yannis) insupportable, l’histoire d’Agathe Colombier Hochberg est sans doute un moment de lecture agréable à défaut de mémorable. Dans le cas contraire, c’est une madeleine qu’on ne digère pas qui se rappelle à nos mauvais souvenirs et des envies de meurtre qui reviennent comme neuves. Bref, du stress, de l’agacement, tout ce qu’on déteste, abandon en page 73.

Ce volet des aventures de la famille de Géraldine fait suite à Nos (pires) meilleures vacances et précède Messie malgré lui.

Vous aimerez sûrement :

Les quatre Grâces de Patricia Gaffney, L’escapade sans retour de Sophie Parent de Mylène Gilbert-Dumas, Trois fois le loyer de Julien Capron, Le Châle de cachemire de Rosie Thomas, Les Roses de Somerset de Leila Meacham, Demain, j’arrête ! de Gilles Legardinier, Les morues de Titiou Lecoq, La maison d’hôtes de Debbie Macomber, Vacances anglaises, N’oublie pas mes petits souliers et S.O.S. de Joseph Connolly, Les secrets de Summer street de Cathy Kelly, La trilogie de Katherine Pancol : Les yeux jaunes des crocodiles, La valse lente des tortues et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, Une Île de Tracey Garvis Graves…

Un grand merci aux Éditions Pocket pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre.

Merci de partager vos avis, remarques, etc. Je vous répondrai toujours et avec plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s